jeudi 30 juin 2016

26 juin 2016 : 8ème Bad Party

    Pour fêter cette huitième édition et célébrer la récente perf des collégiens au Championnat de France 2016, la maman de Laurianne (Véronique Tarrade) avait composé une élégante sculpture en chocolat, posée sur une parterre moelleux, ainsi qu'un savoureux volant de taille XXL qui s'est allègrement fait plumer par une nuée de voraces ! Pas moins de six heures de travail lui ont été nécessaires pour réaliser cet éphémère trophée, dont l'espérance de vie n'aura guère dépassé un après-midi. Heureusement Nikon était là pour immortaliser l'œuvre d'art juste avant que, la chaleur se conjuguant aux appétits, elle ne s'évanouisse et ne soit engloutie.
     Seconde originalité de cette Bad Party, le nombre de paires parent-enfant ! Pas moins de dix issues de l'AS et une d'invités (Stephan et Mathis Putégnat). Or, si certains parents avaient quelques accointances avec le maniement d'une raquette (badistes en loisir aux "Bouchons à Plumes" ou redoutables joueurs de tennis), d'autres, bien plus adroits des ripatons, balbutiaient en la matière. Et si, dans un premier temps, leur progéniture dû s'arracher pour récupérer in extremis les volants qu'ils s'évertuaient à éviter plutôt qu'à intercepter... (l'un d'eux faisant preuve d'ailleurs d'une étonnante maestria dans l'esquive par désaxage du tronc), au fil des matchs, ces néophytes saisissant quelques unes des finesses du double se prirent au jeu et commencèrent à taquiner du volant, non sans un zeste d'euphorie jubilatoire et force conviction.

    Avant qu'ils n'aillent se requinquer autour d'un bénéfique apéro et enchaîner sur une reboostante grillade, tous ont été récompensées, par de superbes coupes estampillées Communauté de Communes du Grand Pic Saint-loup, les paires s'étant plus particulièrement distinguées :
    - Léon Gervais et Mathieu Molina, deux anciens de l'AS, bi-champions de France en 2013 (en badminton et en badten), actuellement en classe de terminale, qui ont remporté cette 8ème Bad Party, battant en finale, une autre paire de champions de France (cuvée 2011), Théo Duluc et Lucas Audebert !
    - la meilleure équipe parent-enfant, composée de Philippe et Timothée Pierré ;
    - la deuxième meilleure équipe parent-enfant, constituée de Mathieu et Thomas Chabannes ;
    - la meilleure équipe benjamine, formée de deux joueuses à l'avenir plus que prometteur, Romane Wicker et Margaux Philippe ;
    - la meilleure équipe benjamin : Marc Jaubert et Valentin Rossi.
    Cette année, le Trophée Bad Party a été décerné à Maëlia Jougla et Laurianne Tarrade, pour leur parcours lors de cette journée (meilleure équipe constituée de deux joueuses de l'AS) et pour leur titre de champion de France par Equipe d'Etablissement 2016.
    Merci à toutes et à tous pour cette sympathique journée de clôture de l'AS badminton et à la rentrée prochaine pour une nouvelle aventure.

vendredi 24 juin 2016

Solana Dos Santos, JO de niveau National !

    Les évènements de cette fin d'année scolaire se bousculant, nous n'avons pas eu l'occasion de souligner la prestation de Solana Dos Santos qui, lors des Championnats de France de badten (7-8 juin), s'est distinguée en obtenant le grade de Jeune Officiel (JO) de niveau National.
    Il faut dire que Solana s'était très bien préparée à cette épreuve dans les semaines précédant le départ à Caen, profitant des entraînements de l'AS pour arbitrer nombre de matchs et bossant à fond le règlement du badten. Outre sa connaissance des règles régissant cette discipline hybride (bad + tennis de table), ce qui n'est pas une mince affaire, outre sa maîtrise de la gestualité accompagnant les décisions irrévocables de l'arbitre, elle s'est faite remarquer par sa présence, sa détermination et sa rectitude.
    Chapeau Solana, pour l'obtention très méritée de ce diplôme !


Solana recevant son diplôme de JO National badten

22 juin 2016 : Le Pic se pare de tricolore !


mercredi 22 juin 2016

Montpellier bat Toulon ! Retour sur un exploit !

    Cela mettra peut-être un peu de baume au coeur des aficionados-rugby du MHR, mais, il y a une grosse semaine, l'Académie de Montpellier, représentée par le collège Alain Savary, a battu les Toulonnais en finale du Top 27 (compétition mettant aux prises les 27 meilleures équipes UNSS de badminton de l'hexagone) !
    Ainsi, nos badistes ont, a leur manière, réalisé un Grand Chelem, puisque leur parcours "Hasta la victoria siempre !", comme l'écrivait El Commandante Che Guevara, a été semé de victoires, même si a'mendonné ou deux, notamment en poule contre les Toulousains-zinzin (et contre les Versaillais-yéyé), ils ont eu quelques inquiétudes.
    Corrigeons, tout d'abord, une magistrale bévue, commise en conclusion d'un précédent message rendant-compte de la première journée des CF : les Versaillais, comme nous l'avons écrit avec empressement, n'ont nullement éliminé en huitième de finale les Toulonnais... C'est l'inverse qui s'est produit. Et, les toulonnais ne sont donc pas restés en rade... ce qui explique qu'ils se soient finalement retrouvés en finale.
    Mais avant ce dénouement, revenons, succinctement, sur le cheminement de nos héros lors de la journée du vendredi 10 juin, afin de laisser, temporairement, une trace de leur épopée.
    Cette phase d'éliminations directes, de matchs couperets (toute défaite se soldant par une rétrogradation au classement) a débuté à 8h par un quart de finale contre des insulaires, venus de Saint-Denis de La Réunion jusqu'en métropole, pour en découdre. Formation, forte de deux gaillards à l'imposante envergure et d'une jeune joueuse particulièrement impressionnante en simple. C'était donc loin d'être du tout cuit ! Et effectivement la partie a été remportée, de justesse, par 3 victoires à 2. Ainsi, nos vaillants ont-ils enrobé juste ce qu'il faut leurs homologues du collège Juliette Dodu, une héroïne réunionnaise décorée pour ses hauts faits d'espionnage à l'encontre du Prussien casqué pointu (1870), réalité toutefois aujourd'hui controversée par des historiens patentés !
    Dans la foulée, était programmées les demi-finales. Matchs sous très haute tension, aiguillant vers La Finale (la Grande, la vraie) ou vers la petite-finale (celle pour la 3ème ou 4ème place).
    Tandis que Toulon était opposé au collège Léon Gambetta, nous affrontions Les Tilleuls de Claye-Souilly (académie de Créteil). De "vieilles" connaissances, qui, en 2014, nous avaient barré la route vers le podium lors d'une mémorable demi-finale, perdue sur le fil 3-2... Nous avions donc à cœur de remettre les pendules à l'heure. Ce travail d'horloger fut fait sans barguigner, sur le score limpide de 5-0 (même, s'il faut noter qu'en mixte un Clayois à la cheville se blessa et termina clopin-clopant).
    Nous étions donc en finale, et le collège Bon accueil de Toulon itou. La rencontre au sommet étant prévue en début d'après-midi, nous avions le temps d'aller nous emplir la panse à la cantine du collège voisin, puis de nous reposer un peu. Enfin question repos, on s'est un peu fait secouer les puces par le staff, car certains commençaient à confondre relaxation d'avant-match et petit roupillon sur tapis de gym moelleux... Or, si la sieste peut se révéler bénéfique, encore faut-il bien en maîtriser la durée (ce sont les siestologues qui le disent), au risque d'avoir ensuite quelques difficultés à émerger...
    A 13h 45 on a fait notre entrée officielle sur le terrain. Les gradins du Parnasse étaient (presque) remplis (c'est très grand Le Parnasse). Certains de nos parents avaient fait le déplacement, mais à la demande exprès des coatchs, pour ne pas ajouter à la pression, ils ont su se faire discrets. Aucun de s'est peinturlurés la face de noir et rouge, et aucun"Allez Antoine !", par exemple, n'a jailli du haut des tribunes. Même si leurs applaudissements ont été soutenus.
Equipe de bras cassés !
    La rencontre a, comme toujours, débuté par les doubles, garçons et filles. D'emblée, nous abattions donc nos cartes maîtresses, car depuis notre entrée en 6ème on bosse (notamment) pas mal le double. Bonne donne, puisque, Maëlia-Laurianne et Alexis-Antoine ont sans coup férir pris le dessus sur les toulonnais, remportant par 2 sets à 0 ces deux précieux premiers "plis". Mais, même si nous venions d'accomplir un grand pas vers l'Or, nous devions encore remporter un match sur les trois restants, pour l'engranger. Or, en face, en simple, c'était ni des manchots, ni des pingouins, ni, non plus des gorfous macaroni ! Z'étaient pas venus pour beurrer les sandwichs !
    La délivrance est finalement venue du simple fille. Maëlia s'y est imposée en deux sets, face à une adversaire coriace qui a lutté jusqu'au bout, contraignant Maëlia, qui dans la fin du second set commençait à fatiguer sévère, à se révolter pour enfin conclure ! Les deux dernières points de ce match sont à voir et à revoir sur Youtube ! Tout comme la fin du simple joué par Antoine (mais pas nécessaire de la revisionner), perdu dans le 3ème set sur le score tendu de 15-13, avec deux volants de match quelque peu vendangés par l'Antoine... (Ah, la maladie du contre-amorti-coup-droit-croisé-et-bing-renvoie-du-volant-fond-de-court-sur-mon-revers-et-je-me-retrouve-dans-la-panade !). Dommage, car la victoire était à portée de raquette d'Antoine.
Finale double Mixte, Laurianne au service
    Heureusement donc que Maëlia avait fait parler la foudre, car après notre "défaite" en simple garçon, en mixte, Alexis et Laurianne se sont emmêlés les pinceaux. Pourtant jusqu'à ce match, leur paire avait fonctionné avec succès. Mais là, ils n'ont pas trouvé l'harmonie nécessaire au bon fonctionnement du couple et se sont inclinés en deux sets.
    Résultat des courses, victoire par 3 à 2 (ce qui prouve que cela n'a pas été du gâteau !). Et, un quatrième titre de champion de France pour le collège Alain Savary en 8 ans, sans jacter des trois médailles de bronze ! Sacré tableau de chasse pour une établissement que rien ne prédisposait au badminton avant que Mme Soler ne décide il y a vingt trois ans de l'implanter au pied du Pic et que son collègue, qui jusque-là s'adonnait, non sans grâce, au roller-hockey, ne se décide quelques années après de la rejoindre, pour le plus grand bonheur du badminton Tréviésois !
 
    A l'occasion de ce Championnat de France, Pauline Guedj, actuellement lycéenne en classe de 1ère et Championne de France 2013 sous les couleurs de notre collège, a validé sa certification de Jeune Officiel de niveau national.
Du rouge et noir, au...
...bleu, blanc, rouge !


Médaille d'argent : Collège Bon Accueil
Médaille de bronze : Collège Les Tilleuls
Laurianne Tarrade
Maëlia Jougla
Antoine Philippe
Alexis Valls
Matthieu Grammatico
Amandine El Baki

mercredi 15 juin 2016

15 juin 2015 : Liaison 6ème-CM2

    Ce mercredi, de 13h15 à 14h30, dix élèves de CM2 sont venus découvrir l'AS bad. Certains et certaines suivant le chemin de leur grand-frère, prêts à prendre la relève, ou à s'entrainer bientôt en famille.
    Durant une petite heure, chacun a été pris en charge par un joueur expérimenté qui a fait office d'entraîneur particulier. Sous les conseils des "pros", ils ont appris à bien positionner leurs doigts, à servir, à "driver", à dégager, à amortir et à piquer des volants. Puis tous ces (nous l'espérons) futurs badistes, ont disputé, entre-eux, des matchs sur demi-terrain et commencé à mettre en pratique les premiers gestes appris.
    Pas mal du tout pour des débutants ! Plusieurs ont commencé à bien construire leur jeu, ne manquant ni d'adresse, ni de perspicacité tactique.
    A ces champions et ces championnes en herbe qui posent déjà comme des grands, nous souhaitons de bonnes vacances et donnons rendez-vous en septembre.


jeudi 9 juin 2016

9 juin 2016 : Championnat de France de badminton à Nîmes

   Hier, nos collègues badtennistes sont arrivés Gare de Lyon sans encombre pour monter dans le TGV qui devait les conduire jusqu'à Montpellier, ils s'y sont confortablement installés sûrs de leur bonne étoile, s'imaginant être passés au travers des mailles de SUD-Rail et des irréductibles cégétistes... Que nenni, c'était sans compter sur quelques trublions qui ont obstrué les voies empruntées pour quitter Paris ! Bilan, une palanquée d'heures de retard et une arrivée à St Roch passé 2h ! Entretemps Mr Baillette avait été débarqué à Nîmes pour qu'il nous rejoigne, nous les badistes.
    A notre réveil, on l'a donc retrouvé, dans la salle de l'hôtel dévolue au petit-déjeuner, aussi frétillant qu'un bulot ! Cela ne l'a pas empêché de nous driver toute la matinée : 3 matchs de poule (nous étions dans une poule de 4). Et on s'en est plutôt bien sortis, en remportant toutes nos rencontres. Pourtant c'était pas une poule facile, avec deux solides formations, dont la redoutable équipe de Rueil-Malmaison (acad de Versailles) dont nous avons disposé par 3 victoires à 2. Faut dire qu'en double dame, Maëlia et Laurianne ont assuré grave, qu'en double homme Alexis et Antoine se la sont donnée, et qu'en simple homme Antoine a sorti un gros match !

  Ensuite, le Maître ès-badminton s'est (un peu) requinqué au resto du lycée Hemingway. Il s'est vite fait copain comme cochon avec l'équipe des cuistos, sans doute en espérant glaner quelque rab. C'est tout de même étonnant cette facilité des profs de gym de se mettre rapidement à la bonne avec aubergistes et taverniers ! En tout cas, accueil super sympa des Nîmois ! Belle convivialité ! Va falloir, peut-être, revoir nos préjugés à leur éGard !
    A 14h, on a fait le match de croisement, contre les seconds d'une poule qui jusqu'à présent évoluaient dans un autre gymnase. On a glané quelques infos les concernant auprès des Toulonnais qui venaient de les battre dans les phases de poule. Et, en échange, on leur a refilé quelques tuyaux sur les Versaillais qu'ils allaient rencontrer en croisement. Ils devaient être un peu percés, les tuyaux, puisqu'ils ont perdu... pourtant leur équipe était donnée largement favorite, où alors le Prof les a entourloupés. Les Versaillais ont donc, d'une certaine manière, été repêchés et vont donc continuer leur parcours vers le podium, tout comme nous, puisque nous avons remporté notre croisement par 5 à 0. Une rencontre qui a vu l'entrée triomphante de Matthieu (dit "Gramma") en simple. Victoire par 2 sets à 1 !
    Demain on attaque les quarts de finale à 8h ! Contre des Réunionnais ! Et on espère que cela va passer. Comme ils jouaient sur des terrains limitrophes au nôtre, le coatch en a profité pour analyser avec acuité et perspicacité leur jeu et il y a décelé quelques faiblesses ! Demain au briefing d'avant-match, il nous les révèlera. Mais nous, de toute manière, on est méga chaud patate. Alors, demain, ça va être une journée de Waouh ! Bonne nuit !

mercredi 8 juin 2016

8 juin 2016 : 5èmes et 12èmes !

    Bon ce matin, Monsieur Baillette, nous a conviés à faire un tour dans la salle de boxe jouxtant les gymnases... On s'est dit que ça allait barder, qu'il y avait du règlement de compte dans l'air. En fait, rassurez-vous il n'a pas enfilé de gants (ça gêne pour prendre les photos), c'était juste pour le clin d'oeil. L'a même pas mis une chiquenaude à Maëlle et Margaux qui (chacun son tour) dormaient encore comme des loirs à 6h 30 alors que le bus attendait... (2mn pour tout entasser dans leur valise et enfiler leur tenue de badiste - plus rapides que les garçons la veille, mais elles ont été "bien" aidées par le Chef) !


    Concernant le badten :
    - L'équipe Excellence a gagné la cuillère de bois ! 12ème sur 12... Normal, on avait été prévenu, en face il n'y avait quasiment que des joueurs de clubs ou de sections sportives, donc des pointures, toutes bien classées dans leur spécialité. Et, comme nous on est quasiment tous benjamins, et pas en club, c'était mission impossible. Par contre, on s'en est pas du tout mal tiré en bad (en ping on a souvent bu la grosse tasse) et dans plusieurs cas on a gagné notre challenge, en remportant notre match de bad ou en faisant quasiment jeu égal avec des cadors. Excellente expérience pour les années à venir !

    - L'Equipe d'Etablissement termine 5ème avec un wagon de regrets ! Après avoir perdu en quart de finale, on ne pouvait espérer mieux que cette 5ème place. On a commencé à remporter de justesse la première rencontre contre Tarascon, 2 petits points d'avance au score final : 117-115 ! Avant que ne débute le mixte final on affichait 3 points de retard, mais cette fois-ci on s'est pas loupé et on a remonté in extremis notre handicap.
    Ensuite, on a joué les places de 5 à 6 contre le collège Victor Hugo de Lugny que l'on a largement dominé : 131-96.
    On termine donc 5èmes... et Voisins-le-Bretonneux qui nous a éliminés en poule hier... remporte le Championnat de France, sans grandes difficultés... Avec des écarts de score d'une vingtaine, trentaine de points.
    On est donc un peu, beaucoup, déçus, mais on a beaucoup appris.
    Maintenant on ne va pas traîner, car y paraît que pour les trains c'est tout bon, seront à l'heure, faudrait donc pas qu'on les loupe.
    Demain, jeudi débute le Championnat de France de badminton en Equipe d'Etablissement, avec les stars de l'AS (l'année prochaine on leur piquera la place) : Maëlia Jougla, Laurianne Tarrade, Amandine El Baki, Matthieu Grammatico, Antoine Philippe, Alexis Valls. On leur souhaite bonne chance !


mardi 7 juin 2016

7 juin 2016 : le jour où on s'est fait débarquer...


    Disons-le d'emblée, pour synthétiser, cette journée a débuté par deux couacs, puis fonctionné comme sur des roulettes (en Equipe d'Etablissement - pour ce qui est de l'Excellence, on vous expliquera plus tard), avant de se terminer sur une fausse-note, un ultime couac qui a mis a mal toutes nos espérances... adieux podiums, maillots bleu-blanc-rouge et breloques dorées !
    Le matin, on s'est réveillé à 6h 15 ! Enfin pas tous... à 6h 40 (5mn avant le départ du bus), trois des nôtres étaient introuvables. Pourtant l'encadrement avait bien toqué à toutes les portes pour nous réveiller, des fois qu'on se soit loupé. Théo, Paulin et Hugo ne répondant pas, ils s'étaient imaginés que le trio des mecs sérieux étaient déjà en bas dans le hall de l'hôtel, tout fringants, prêts à dégainer leurs raquettes. Que nenni... Ne les trouvant nulle pas, sont retournés tambouriner à leur porte... ce qui a réveillé la bande qui dormait à poing fermé (mauvaise gestion du réveil...) ! Z'ont jamais été aussi rapides pour s'éjecter du lit, puisque 3-4 mn leur ont suffi pour rejoindre dare-dare le bus...
    Bus dans lequel, ensuite, notre accompagnateur en chef a oublié la sacoche de son ordi portable... avec inside son ordi, ainsi que tous les documents officiels de la compétition nous concernant (licences, etc.). Comme il s'en est rendu compte après un certain laps de temps, malgré un sprint échevelé jusqu'au parking (l'a de beaux restes - sur 80 mètres -  l'ex-décathlonien !), le bus s'était déjà fait la malle... Bon, comme finalement on ne jouait qu'à 11h, il a eu le temps de tout récupérer in extremis. Ouf !
    Ceci dit, ensuite on a attaqué les choses sérieuses, notre premier match de poule (3 équipes par poules) contre les troisièmes de notre poule. Nous on était les n° 2.  Le match précédent ayant opposé les 1 (la tête de série) contre les 3, le prof avait analysé les deux équipes et nous a indiqué leurs points faibles et donné des consignes pour profiter de ces failles. On s'est donc appliqué et on a empoché notre première victoire par 127 à 109, contre le collège Pierre et Marie Curie de Nantes.
    Ensuite, petit grignoti grignota de midi, avant de jouer 2 (nous) contre 1 (Louis Pasteur de Reims). La bataille a été rude, mais comme on dominait bien en bad et qu'en ping on ne s'en laissait pas compter, on a gagné : 130 à 111 ! Du bel ouvrage.
     Sonna alors l'heure des matchs de croisement, entre les 1ers et les deuxièmes de poules. Là aussi, le coatch avait pris soin (faudrait pas croire qu'il se tourne les pouces, pendant qu'on transpire) de décortiquer le jeu des équipes qui jouaient sur l'aire de jeu frontalière à la nôtre et qui risquaient d'être nos futurs adversaires. Sur un papelard, il avait noté différentes choses, nous a réunis dans un vestiaire au calme (et au frais) pour bien tout nous expliquer. On s'en est bien sorti, car le collège Léon Huet de La Roche Posay (acad de Poitiers) était une robuste formation. Match remporté : 130-110.
    Vers 17h on a attaqué le quart de finale. Face à nous le collège Hélène Boucher de Voisins-le-Bretonneux. Du rude. Des joueurs expérimentés que régulièrement notre collège affronte lors des championnats de France. Des fois on les bat, des fois se sont eux qui prennent le dessus... Et, ça a été cette fois. De pas grand chose : 6 points ! Score final 132-126... Et pas mal de regrets, car on dominait, mais on s'est complètement loupé à certains moments, alors qu'on avait les moyens de pas se louper. Bon, à la fin de la partie, on a un peu pleuré parce qu'on y était presque... On avait même 7 points d'avance avant que ne débute le double mixte, ultime match de la rencontre et en face il y avait un point faible dont nous n'avons stratégiquement profité que trop tard. Dommage, dommage.
    Donc, demain, nous ne jouerons que les places de 5 à 8, puisqu'on a perdu notre quart de finale.
    Après le soir, on est allé à la mer, prendre le frais sur une des plages du débarquement. On a été accueilli par un couple d'irréductibles Normands qui montaient la garde et étaient tout contents de voir des gars (et des filles) du Midi !

lundi 6 juin 2016

6 juin 2016 : Débarquement en Normandie !

    Ce débarquement en Normandie, bien que limpidement programmé, a bien failli finir en eau de boudin et virer au fiasco. La faute à une grève dite reconductible - nous, être conduits nous aurait amplement suffi -, qui a bien failli nous laisser à quai. Enfin, à 5h du mat, on est surtout resté sur le parvis de la gare de Montpeul, à attendre que ce joyau daigne nous ouvrir ses portes. A 5h 30, toujours dehors sur nos sacs assis, on a bien compris que le Train à Grand Vitesse de 5h 26 on l'aurait pas - supprimé qui disent - ben mon cochon, si on avait su on se serait pas levé à 3 plombes !
    Finalement on a réussi à entrer dans cette maudite gare et à monter dans le 6h 26, certes un peu chargé, mais on a trouvé des places en se faufilant et à Nîmes ça c'est quasiment vidé...? Alors on a pris nos aises, et certaines ont sorti leurs doudous pour piqué un petit roupilllon.
    La correspondance pour Caen étant annulée, on ne s'est pas pressés pour rejoindre, en métro (faisaient pas grève eux !), la gare St Lazare (de toute manière, si elle avait été maintenue, même en s'appelant Speedy Gonzales, on ne l'aurait pas attrapée).
    On s'est donc restauré, en attendant le prochain convoi. Mr Baillette, notre berger, en a profité, comme de coutume, pour amplement prélever sa dîme dans nos paquets de chips, après quoi il est allé se régaler d'une sympathique tarte au citron meringuée pour lui tout seul...
    Puis le train en partance pour Cherbourg, via Caen, a été brusquement annoncé. Et, là aussi on a fait fort. Car, finalement, malgré le flot humain, la multitude énervée, qui montait à l'assaut du TER 3307 de 12h 10, on a topé un wagon avec le nombre de places vacantes adéquat. De quoi refaire un petit calinou à son doudou d'amour.

    On a donc débarqué à Caen, un 6 juin, en début d'après-midi et avons été accueillis à bras ouverts, tels des libérateurs, par des vrais Normands et des profs de gym-qui-z'ont-pas-encore-eu-leur-mutation-pour-le-Midi. Aussi, pour nous faire gouter au folklore local les gais lurons n'ont pas trouvé mieux que de nous faire poser avec deux vaches ! Même pas normandes les vaches elles étaient ! C'étaient des Catalanes ! "Sang et or" comme on dit à l'USAP ! Faudrait pas nous prendre pour des touristes !
    Bon demain, phases de poule et matchs de croisement, ça va moins rigoler !

jeudi 2 juin 2016

1er juin 2016 : Les benjamins Champions d'Académie

    Ce mercredi, les benjamins ont, à nouveau, décroché le titre de champion d'Académie par Equipe. C'est la 7ème fois et la 3ème année consécutive qu'une équipe benjamin de l'AS Alain Savary conclut sa saison en terminant sur la plus haute marche du podium. Une constance qui récompense l'assiduité aux entraînements et les efforts fournis par tous ces jeunes badistes et prouve que l'on peut compter sur eux, dans les années à venir, pour "remplacer" leur aînés avec le même enthousiasme et le même brio.
    Deux équipes du collège s'étaient qualifiées pour cette finale qui rassemblait douze formations. Si l'équipe 1 s'est aisément taillée un chemin jusqu'à la finale, l'équipe 2 a très agréablement surpris, puisqu'elle termine 4ème de cette compétition, après s'être sacrément bien défendue, en demi-finale, contre l'équipe 1 de St Hippolyte-du-Fort. Deux doubles perdus en 3 sets sur des scores serrés et victoire, en simple, de Maëlle Verducci (la reine des amortis), là aussi en 3 sets, contre la championne du collège La Galaberte : 11-13/13-11/11-07.
    Dans la finale qui a opposé St Mathieu 1 à St Hippolyte1, les Tréviésois ont remporté l'ensemble des 5 matchs composant la rencontre. En double dame, Romane Wicker et Lola Oger se sont aisément imposées sur le score de 11-02/11-09 face à deux joueuses athlétiques. En double garçon, Thomas Chabannes et Noé Bouchareychas ont eu un peu plus de mal face à un double très combatif, dont ils ont sut trouver les failles : 11-09/11-09.
    En simple dame, Lola a dû s'arracher pour vaincre sa rivale. Premier set très tendu : 14-12, second plus "facile" 11-07. Thomas s'est lui joué d'un "gaucher" puissant et déterminé, tennisman comme lui : 11-04/11-04.
     Le mixte n'a plus été qu'une formalité pour Romane et Noé : 11-06/11-04.
    A noter que ce même jour, Marc Jaubert a passé et obtenu avec succès le titre de Jeune Officiel de niveau Académique - Bravo à lui pour son expertise et son extrême sérieux.
    L'équipe 1 était constituée de : Lola Oger, Margaux Philippe, Romane Wicker, Thomas Chabannes, Gonzague El Baki, Noé Bouchareychas ;
    Equipe 2 : Maëlle Verducci, Paola Vernière, Thibault Bachelet, Jules Frugier, Ludovic Oudom, Titouan Tarrade.